Et si nous parlions de R.A. LOGAN ?

 

 

Qui est-il ? Un pseudonyme ? Une part de Ténèbres ? Un délire schyzophréne ? Un poète maudit... ? Un écrivain en devenir oublié dans le fleuve de la vie... ? Délaissé entre les lignes de l'écriture...?

Mystère...

Certains le disent même journaliste indépendant et enragé au GP Haine Enchaîné. Feuille de chou calomnieuse et gauchiste, qu'il aurait lui-même créé dans les années 90, où il signiait ses exactions pseudo-journalistico-littéraires d'un simple R.A. Mais cette rumeur n'a jamais été vérifiée...

La seule chose que l'On sait (qui est donc ce On? ) est la date de son apparition "officielle" . En 1997 dans l'univers tourmenté de la poésie. A cette date, il obtient en effet un diplôme d’Honneur pour le prix Henri CAUDRON (Catégorie Poésie Libérée). Diplôme décerné par les ROSATI pour le poème « Sang Timents ».

Un Poème que l'on retrouvera d'ailleurs étrangement dans le 1er roman de Michaël MOSLONKA paru en 2004 : " Le Masque de l'Archange". L'auteur aurait-il voulu lui donner une place dans son univers à fleur de peau ?

 

R.A. LOGAN publie ensuite deux autres poèmes dans LA REVUE – Les Dossiers d’Aquitaine et d’Ailleurs : « Danse dans les cieux » dans leur numéro 82 d' octobre 1998 et « Chat, me regarde » deux mois plus tard dans le numéro 84.

 

Une nouvelle également sera publiée la même année (en janvier) dans la revue française MINIATURE – Le Portique du Soleil N°5 : « Flammes de l’enfer », telle est son titre, où un jeune homme essaye d'oublier une certaine Shelley. Shelley qui passe étrangement, comme une ombre, dans une nouvelle de Michaël MOSLONKA "Le vieil homme, l'enfant et le cinéma" publiée dans les numéros 56, 57 et 58 (mars/ mai/ juillet 2005) du journal littéraire LA BRAISE ET L’ETINCELLE. Simple coïncidence où...?

 

Ensuite R.A. Logan disparaît, à peu près (d'après les observateurs de l'époque ) juste après que Michaël MOSLONKA ait terminé d'écrire "Le Masque de l'Archange" début 1999 (qui sera publié quelques années plus tard comme chacune et chacun sait).

 

Il disparaît pour mieux réaparaître...

Car en novembre 2006 quand Michaël MOSLONKA publie son deuxième livre "L'Enfant du Placard et la Méchante Sorcière de l'Est de la Rue du Masque" il ressurgit du passé (et de l'ombre) pour faire la présentation de l'auteur sur le site officiel de son livre.

Et quand Michaël MOSLONKA tire sa révérence au webzine Reflets d'Ombres, c'est R.A. Logan qui s'empare de sa plume pour écrire son dernier édito en avril 2007. Profitez-en les écrits de R.A. LOGAN sont rares, seulement entre les mains de rares privilégiés, alors pour ce qui est de son seul et unique édito n'hésitez pas à aller le lire en cliquant ICI.

 

Finalement, en décembre 2004, R.A. LOGAN, annonce plus ou moins son retour en s'infiltrant dans une nouvelle de Michaël MOSLONKA lors de sa première publication dans le Nnuméro 27 de la revue française LA NOUVELLE PLUME : "A l'Angle de la 34ème rue".

Au coeur de cette nouvelle, R.A. LOGAN serait le pseudonyme littéraire du narrateur de cette nouvelle et y publierait d'une bien étrange manière un livre intitulé "Le Sang du Clown".

Un texte accessible par les lectrices et les lecteurs (curieux et/ ou sceptiques) en ligne dans le N°2 du webzine UNIVERS & CHIMERES (mai 2005) en cliquant sur la couverture de son soit-disant ouvrage " le Sang du Clown"....

 

illustration de Bruno B. Bordier copyright 2005

 

 

R.A. LOGAN, Juin 2007

("L'art naît de la contrainte et meurt de la liberté" - Albert CAMUS)

 

La Suite :

 

Octobre 2007 : Le Webzine Reflets d'Ombres (Fanzine de littérature gothique et fantastique) Numéro 12 publie son poème « Le train de ses poèmes »

Juillet 2007 : Le Webzine Reflets d'Ombres (Fanzine de littérature gothique et fantastique) Numéro 11 publie son poème " Danse dans les Cieux" (sombrement illustré par Sir Vladheim )

 

 

 

Retour de l'autre côté des ténèbres...?